Une deuxième place sur le Défi Wind 2014

Encore une fois l’équipe de Philippe Bru nous a offert un événement hors norme avec une tramontane déchainée et une organisation sans fausses notes. Des le premier jour, la couleur est annoncée avec des prévisions de vent qui ne devaient pas être inférieure à 20 nœuds pendant 4 jours pour attendre son apogée samedi matin. Toutes les têtes de série de l’édition 2013 étaient présentes avec quelques surprises se révélant au fil des manches.

Jour 1 : le bonheur !

La pression monte et j’ai rarement eu ce sentiment de crainte et d’excitation, même avant les plus grands rendez-vous internationaux. Cela fait un an que j’attends le Défi et je sais que l’on va vivre de grands moments sur l’eau. Pour cette manche numéro 1, je pars en 6.3 Racing Blade et ma Patrik 92. Mon objectif est de ne pas rater mon départ pour partir lancé. Le bateau de Philippe me passe devant et c’est parti ! Sur le premier bord je suis aux basques de Pascal Boulanger qui marche fort. Rapidement Patrice Belbeoch, impérial l’an passé avec ce matériel, prend la tête. Je jibe 3ème et dépasse Pascal pour garder la deuxième place jusqu’au troisième jibe. Alors que nous retournons sur notre deuxième tour, je vois Patrice partir très bas sur le plan d’eau. Je le perds de vue dans la masse de riders et découvre après mon jibe qu’il vient croiser devant moi pour virer… Il a visé beaucoup trop bas sur ce deuxième aller, ratant la bouée. Je n’ai plus qu’à contrôler mes adversaires pour finir en vainqueur !!!

Voir l'interview de windmagasine après la manche 1

Jour 2 : Mauvais départs

L’objectif du 2è jour après ma première place de la veille est de ne pas me mettre de pression et continuer à faire ma course. Sur la manche numéro 2 toujours en 6,3 et 92 litres, je ne prends pas un super départ et je dois me battre en passant sous la flotte afin de trouver du vent frais. Je reviens 5ème à la première marque mais en voulant prendre large pour raser la bouée, un bateau de l’organisation trop prêt et dans ma trajectoire m’oblige à casser ma courbe et me fait chuter. Je repars dans les 20 pour finalement finir à la neuvième position.

Manche numéro 3 : le vent monte et je décide de partir avec 5.6 et Patrik 87 slalom. Toujours concentré sur le départ, je prends une molle de vent à 20 secondes du départ qui me fait littéralement chuter en arrière. Impossible à croire quand il y a 30 à 40 nœuds de vent !! Mais la masse de riders à mon vent a réussi à stopper le vent. Je pars avec beaucoup de retard et je donne tout pour revenir aux avant postes. Le vent ne fait que monter et je sens que je vais de mieux en mieux en speed. Je parviens à passer 8 à la marque 1 pour remonter un par un mes adversaires et sur le fil prendre la 3ème place de la manche !

Voir l'interview de windmagasine après la journée 3

Jour 3 : la consécration

En ce samedi matin, le vent est fort vraiment fort. Ma crainte est qu’il soit tellement fort que nous ne puissions pas aller sur l’eau. En arrivant sur le spot, je vais directement dire bonjour à Philippe Bru pour connaître son point de vue sur la journée. Il me lance direct « pas envoyer ? Tu rigoles ou quoi ! ». Je suis rassuré et je vais préparer mes plus petites voiles pour cette journée qui restera l’une des plus emblématiques de cet événement. Je décide de partir en 4.9 et patrik 87 pour 27 d’aileron. Le vent est fort et le plan d’eau défoncé. L’orientation légèrement Ouest crée des marches entre 1 et 2 mètres sous le vent pour le premier bord. Ce coup-ci je prends un super départ et je parviens à garder le peloton de tête autour de moi. Ca souffle, les vagues sont de face et je dois éviter de m’envoler toutes les cinq minutes. Juste après le départ je vois et entends des riders s’envoler autour de moi dans de grosses boites… ! Je passe 3 ou 4 à la première bouée pour revenir 2ème sur le deuxième bord au cul de Pierre Moretti très rapide. Arrivé à la marque 2, je le vois jiber dans une molle de vent et décide de dépasser le bateau pour aller chercher du vent. Stratégie payante car je repars en tête. Sur le dernier tour, je sens mon corps se vider doucement de son énergie mais je ne veux rien lâcher. Je donne tout jusqu’au dernier bord et me rends compte que j’ai une bonne avance sur le deuxième. En passant sous la digue, je peux entendre le public sur la plage, je n’oublierai jamais ce moment. Arrivé sur la plage mon coach et le team manager de Loft m’attendent pour me féliciter, le pied ! C’est vraiment le soir que je me rends compte que cette victoire de manche restera gravée dans les mémoires. Les gens viendront d’ailleurs me féliciter plus pour cette manche que pour mon résultat final !

Voir l'interview de wind magasine juste après manche 4

Sur la manche numéro 5, je repars en 5.6 et patrik 87. Je suis vidé de la première manche mais je ne lâche rien passant 6ème à la première bouée pour ne plus quitter cette place ensuite. A la veille de la dernière journée je suis en tête avec 5 points d’avance mais je sais que tout est encore possible même perdre le podium.

Jour 4 : la victoire amère

La pression est grande et je ne peux m’empêcher de faire la course dans ma tête avant même de prendre le départ. Mon coach me calme et me donne ces derniers conseils avant le départ de cette dernière manche. Je suis dans ma bulle et je pars en me disant de profiter au maximum de ces derniers moments. Je prends un bon départ et c’est partie ! Après quelques kilomètres, Patrice vient se caler au dessus de moi pour me contrôler. Pendant ce temps Cuchii et Anders prennent le large en bord de plage. Je passe 7 ou 8 à Port la Nouvelle et je sais que je dois rentrer dans les 6 pour gagner ce défi. Je me bats toute la manche avec Pierre Moretti et un Allemand pour finalement finir à la 6ème position. J’explose de joie à l’arrivée car je suis quasiment certain de mon calcul. Mais c’est en arrivant sur la plage que je comprends que je n’ai pas gagné… Andrea finit premier dans la manche et il aurait fallu que je finisse au pire 5ème. Un mauvais affichage des résultats la veille du à l’oubli d’émarger d’Anders m’a induit en erreur. Je resterai 20 minutes sans pouvoir dire quoique ce soit tellement je suis passé prêt de cette victoire finale. Tous mes proches sont autour de moi essayant de me recentrer sur mon objectif qui était de terminer sur le podium. Mais finalement pas de regret car j’ai fait le maximum sur cette ultime manche. Sur le podium, je me rends compte de ce que j’ai accompli sur ce merveilleux Défi : sans aucun doute mes deux victoires de manche resteront les plus belles de ma carrière.

Voir la vidéo de windmagasine sur la plage après la dernière manche

Je tiens à tous vous remercier pour vos nombreux soutiens sur internet, par téléphone et sur le site de la compète. J’ai rarement eu autant de personnes qui m’ont encouragé et qui ont cru en moi pour cette victoire.  Evidement un peu déçu d’être passé aussi près de la première marche du podium, mais cela me donne encore plus de motivation pour 2015 !

Enfin un grand merci à Philippe Bru pour cette épreuve exceptionnelle !

 

 

catégories: 
date: 
Mercredi, 28 Mai, 2014 to Dimanche, 1 Juin, 2014